Bien qu’il soit acquis que la santé fait référence à l’absence ou non de maux du corps, elle ne se limite pas qu’à ce type de souffrance. En effet, la santé se définit comme un état de bien-être aussi bien mental que physique. Pourtant, se tourner vers un professionnel de la santé mentale pour se faire aider ne semble pas être, pour beaucoup de gens, un pas facile à franchir. Consulter un psy peut même se révéler être une source d’angoisse. Pour essayer de comprendre comment on peut amener ceux qui souffrent à franchir le pas d’aller voir un spécialiste de la santé mentale, Village Santé a rencontré, dans sa clinique, au 102 de la rue Faubert, à Pétion-Ville, madame Marie Carmen Flambert Chéry. Formée en Haïti, en France et aux Etats-Unis, Mme Flambert est psychologue clinicienne et enseigne à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’État d’Haïti depuis une trentaine d’années.

V.S : Qu’est-ce qu’un psychologue ?

Mme Flambert Chéry : Un psychologue est un professionnel de la santé mentale. Son travail consiste à comprendre le problème d’un patient et aider celui-ci à objectiver par rapport au problème exprimé. Il aide celui/celle qui vient le consulter à faire le lien entre son état de mal-être et son histoire de vie, sa relation avec ses parents, son entourage familial et amical, dans le but de l’aider à faire des changements de comportement lui permettant de mener une vie meilleure.

V.S. : Pourquoi est-ce si difficile de consulter?

Mme Flambert Chéry : Venir en consultation suppose d’abord et avant tout la reconnaissance d’un problème. On doit prendre conscience que l’on ne va pas bien et qu’on a besoin d’aide. À cela s’ajoutent d’autres difficultés.

  • l’hésitation. Beaucoup de personnes passent énormément de temps à méditer sur la manière dont elles vont pouvoir présenter leur situation pour que cela soit cohérent. Elles ne savent pas par quel bout elles vont pouvoir commencer.
  • la peur du jugement et de la stigmatisation. C’est une appréhension qui est souvent présente. On craint le regard que les proches vont porter sur nous. On s’interroge sur ce que le psy va penser de nous et on se remet en question en se demandant si l’on est différent des autres.
  • la peur du diagnostic. On appréhende un problème grave. On s’imagine toutes sortes de scénarios pessimistes et on panique à l’idée d’être fou.
  • la peur du grand bouleversement. On n’a pas trop envie que l’on nous demande de changer nos habitudes de vie, de briser des relations qui nous sont chères, bref de tout chambouler.

Cependant, il importe de souligner que rien de tout cela n’est vraiment justifié. Le psychologue n’est pas là pour nous rendre la vie difficile. Il ne porte pas de jugement sur ses patients, c’est un professionnel exercé à une écoute attentive orientée vers l’analyse dans le seul but de nous aider et de nous soulager de nos souffrances mentales.

V.S. : Qui peut consulter un psy et pourquoi est-ce important de consulter ?

Mme Flambert Chéry : N’importe qui peut consulter un psychologue. Celui-ci a une formation qui lui permet d’aider les gens à se sentir bien dans leur tête et dans leur peau. Qu’on soit victime d’un traumatisme, de maltraitance physique ; qu’on soit rescapé de catastrophes naturelles ; qu’on soit en train de vivre une rupture avec son partenaire ou en instance de divorce ; qu’on ait un handicap qu’on vit mal ou qu’on n’arrive pas à accepter ; qu’on ait changé d’école ou d’environnement ; qu’on ait été victime de viol ; ou encore qu’on soit un politicien qui a la pression du travail et des résultats ; qu’on ait des problèmes d’estime de soi et de confiance en soi, le psychologue représente une inestimable ressource disponible pour tout le monde. Il/elle aide à passer au travers de périodes difficiles de notre vie au moyen de certaines techniques thérapeutiques telles la méditation, la relaxation, etc., et nous accompagne dans notre cheminement vers le bien-être mental et un meilleur équilibre psychologique. Les bienfaits de cette prise en charge se traduisent par une nette amélioration de la qualité de notre vie et rejaillissent même sur notre santé physique.

Il n’y a donc aucun véritable bénéfice à se replier sur soi et à ne pas aller voir un psychologue quand on fait face à des moments de grand stress ou de dépression, quand on est en situation de déséquilibre mental. C’est un spécialiste qui écoute, nous donne de l’attention, nous aide à comprendre nos souffrances et à les surmonter, et nous fait des recommandations avisées sur l’hygiène de vie à avoir pour garder une bonne santé mentale. Le psy conseille aussi l’entourage du patient, l’un de ses principaux systèmes de support psychologique et émotionnel, sur les bonnes attitudes et les bons réflexes à développer pour éviter toute forme de stigmatisation ou de jugement.

Smith Sajous